États d’âme continus

Publié le par Sam Baugard

"Les états d’âme se perpétuent tant qu’ils ne sont pas interrompus."

Lorsque nous nous trouvons dans un certain état d’âme (ex. inquiétude, stress, énervement), cet état a tendance à se prolonger. Par exemple, la soirée qui suit une journée de travail stressante sera teintée de la nervosité du bureau. Inversement, les heures qui suivent une activité ou un évènement heureux sont teintées d’enthousiasme.

Est-ce possible d’influencer ce phénomène de continuité de nos états d’âme? Oui. Il suffit simplement de poser volontairement des gestes qui ont pour objectif d’interrompre ou de perpétuer nos états d’âme. Évidemment, en général, nous voulons mettre fin rapidement aux états d’âmes négatifs, et allonger les états d’âmes positifs.

"Aucun chagrin n'est éternel."

États d’âme négatifs

Voici des approches simples qui contribuent à mettre fin à nos états d’âme négatifs :

  • -conversation relaxante avec un bon ami,
  • -prendre un bain chaud ou faire de la natation,
  • -faire du bénévolat,
  • -pratiquer un sport d’équipe (football, hockey, base-ball…),
  • -faire de l’exercice cardiovasculaire pendant au moins 20 minutes,
  • -regarder une émission de télévision divertissante,
  • -lire un chapitre d'un roman intéressant.

D’une façon générale, les activités qui demandent de la concentration ont pour effet d’interrompre le fils de nos pensées et contribuent ainsi à interrompre nos états d’âme. Par exemple, la lecture d'un roman intéressant a pour effet de nous déconnecter au moins un peu de l'état d'âme courant.

États d’âme positifs

Si vous vous trouvez dans un état d'âme que vous désirez perpétuer, voici des choses simples à éviter :

  • -être exposé à des histoires stressantes ou tristes (cinéma, télévision, livre,)
  • -être exposé à des nouvelles négatives (actualités dans les journaux, émission d’information …),
  • -se trouver dans un environnement bruyant ou stressant,
  • -effectuer une tâche avec une contrainte stressante, ex. finir avant un moment précis,
  • -remettre indûment à plus tard nos obligations (la procrastination)
  • -conduire nerveusement une voiture,
  • -avoir des sujets de conversation controversés.

D’une façon générale, les activités stressantes ou source d’appréhension contribuent à mettre fin à la magie d’un état d’âme positif.

Le type d’activités efficaces pour interrompre un état négatif ou perpétuer un état positif est propre à chacun. Il nous appartient individuellement de trouver notre recette à succès.

Limite : état d’âme intense
Les approches présentées ci-dessus ont un impact sur les états d’âme non sévères; et sont donc beaucoup moins efficaces dans les situations graves.

Conclusion :
Les approches présentées ci-dessus n’agissent qu’à court terme. Il nous appartient de travailler pour que notre état psychique s’améliore d’une façon plus permanente et ainsi éventuellement établir une paix intérieure stable.

"Tout acte qui la prolonge la paix est une bénédiction."

Commenter cet article