Écouter l’autre

Publié le par inconnu

Écouter l’autre

"Entendre ne veut pas dire écouter
car l'ouïe est un sens mais l'écoute est un art
."

 

Écouter est peut-être le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu'un. Ce simple geste démontre à une personne qu’elle est importante pour nous et que ce qu’elle dit nous intéresse. Voici des approches qui favorisent une meilleure écoute: 

1.    Savoir se taire

Avez-vous remarqué que les conversations sont remplies d'expressions du genre: "C'est comme moi quand..." ou bien "Ça me rappelle ce qui m'est arrivé..."? Bien souvent, nous recherchons dans ce que nous entendons des occasions de parler davantage de nous-mêmes. Écouter, c'est avant tout savoir se taire.

 

2.    Se concentrer sur l’autre

 

Écouter, c'est laisser tomber tout ce qui nous préoccupe pour donner son attention entière à l'autre. C’est le laisser diriger totalement la conversation. Essayez de vous concentrer sur ce que votre interlocuteur dit plutôt que de penser à ce que vous allez répondre. Écouter, ce n'est pas de chercher à répliquer, mais plutôt laisser l’autre trouver réponses à ses propres questions.

 

3.    Favoriser la confiance

 

Écouter c’est créer un environnement relationnel dans lequel l’autre se sent en confiance. Votre interlocuteur doit savoir que ce qu’il vous dit sera traité avec respect, et que les choses confidentielles resteront entre vous deux. Ceci crée un environnement favorable aux confidences et permet à votre interlocuteur, s’il le veut, d’aborder des sujets très personnels.

 

4.    Être ouvert

 

Écouter c'est accueillir l’autre avec respect tel qu'il se voit lui-même. C'est être ouvert sans juger à tous les sujets, à tous les comportements, à toutes les expériences et à toutes les solutions. Écouter, c’est surtout laisser à l'autre le temps et l'espace de trouver la voie qui est la sienne. Ne vous attendez pas à ce que les gens réfléchissent comme vous et soient sensibles aux mêmes choses que vous. Nous devons accepter comme une richesse les différences de l’autre. Écouter, ce n'est donc pas vouloir que l’autre soit comme nous et pense comme nous, c'est plutôt apprendre à découvrir les qualités de l’autre. C’est être attentif à ses préoccupations non pas aux nôtres.

 

5.    Comprendre et partager

 

Écouter c’est comprendre et autant que possible partager les sentiments de l’autre. Afin de réaliser ce partage, remémorez-vous une situation similaire à celle que votre interlocuteur décrit. Par exemple, si un ami nous raconte un évènement qui l'a embarrassé, remémorez-vous la dernière fois que vous avez été humilié. Puis, au moment opportun, décrirez brièvement ce que vous pensez comprendre de ses sentiments. Par exemple, vous pouvez lui dire: “Est-ce que tu te sentais sévèrement humilié?“. Évidemment, il est capital de poser ce genre de questions avec parcimonie et délicatesse.

 

Conclusion
La pratique de l’Écoute peut devenir une ouverture sur le monde parce qu’elle permet de comprendre ce que les autres vivent vraiment. C'est une expérience enrichissante sur le plan humain et personnel. Lorsque que vous avez un élan de générosité et que vous vous demandez quoi donner; alors donner de votre temps en écoutant les gens autour de vous. L’écoute nécessite du respect, de la persévérance, de la patience, et énormément d'ouverture d'esprit; mais en revanche, elle permet de recevoir beaucoup.

 

"Écouter, c'est permettre à l’autre de s’exprimer
afin qu’il trouve lui-même son propre chemin."

 

Commenter cet article